Le trou noir de la science

Éveil et non-dualité
27 Mars 2018
Aucun commentaire

Science et éveil

Le trou noir de la science

Par Brigitte Hansoul

 

Tous ceux qui ont une quête existentielle ou sont sur un chemin spirituel ressentent un appel à un 'au-delà'. Un au-delà de quoi, on ne le sait pas toujours clairement. Au-delà du monde matériel, au-delà du visible, au-delà de notre sentiment d'identité habituel... cela peut prendre bien des formes.

Cet appel, je l'ai ressenti très clairement dès l'adolescence, et pendant des décennies il a conditionné plus ou moins consciemment ce qui m'a guidée dans la vie.

Taraudée par les questions existentielles qui l'accompagnaient, il m'a d'abord semblé que je trouverais des réponses à cet appel dans les étoiles, le cosmos, l'au-delà physique du monde terrestre. En ont découlé des lectures sur l'astrophysique et le choix de la physique comme spécialisation des études d'ingénieur que je poursuivais à l'université.

 

Fascinante physique quantique

 

C'est là que j'ai découvert la physique quantique qui bien sûr s'est rapidement élevée en candidate potentielle à assouvir ma soif de réponses. Mais au-delà des équations que j'apprenais à résoudre, point de réponses. Mes professeurs se gardaient d'approcher les questions métaphysiques posées par la physique quantique, car ce terrain était trop glissant et spéculatif pour une approche universitaire. J'ai donc écumé les livres disponibles sur le sujet et ses retombées métaphysiques, pour constater avec découragement que de fait, non seulement le terrain était spéculatif, mais il posait plus de questions qu'il n'apportait de réponses.

 

Aujourd'hui, bien que ce 'premier amour' pour la physique quantique en fasse un sujet qui m'intéresse toujours, j'ai perdu ma fascination pour elle et par extension pour la science dans son ensemble. L'illusion que l'une ou l'autre puisse apporter de réelles réponses sur la réalité est tombée lorsqu'il m'est apparu que la science est un serpent qui se mord la queue dans sa tentative de légitimer ses fondements.

Je continue de m'étonner ne pas entendre dire par d'autres scientifiques que la physique quantique présente une faille abyssale, dans laquelle s'effondre la science tout court.

Bien au contraire, la physique quantique est aujourd'hui à la mode et tout le monde s'y réfère comme si s'y trouvaient - ou se trouveront très prochainement - les réponses à la nature de la réalité.

Il est ironique qu'on ne se rende pas compte que les fantastiques trouvailles de la physique quantique convergent sur le fameux rôle de 'l’observateur'. C’est l’observateur qui provoque ce qu’on appelle l'effondrement de la fonction d’onde, c’est-à-dire que c’est l’observation (par exemple d’une particule élémentaire) qui ‘cristallise’ la particule quelque part, qui la fait exister, au lieu d’être seulement potentielle, donc en quelque sorte inexistante. Or, la physique quantique n'a aucune idée (aucune conceptualisation) de 'ce qui observe', c'est-à-dire, de la nature de l'observateur: la Conscience. En d'autres termes, la physique quantique élabore un modèle fascinant dont l'acteur principal lui est.... inconnu.

Ainsi, ce qui apparaît comme le pinacle de la science est en fait construit sur des sables mouvants, pour ne pas dire, sur un trou noir.

 

Le trou noir de la science

 

Face aux jugements portés dans notre culture sur ce qui serait 'non prouvé par la science', je suis toujours frappée par l'ironie de la chose. Ceux qui opposent la science à ce qui serait 'non scientifique' ne se rendent pas compte que la science elle-même désigne l'observateur comme étant son ressort ultime, mais ne peut rien en dire. En d'autres termes, la science ne peut rien 'prouver', car 'qui' serait 'celui' qui prouverait quoi que ce soit? Il faut un scientifique pour faire de la science. C'est lui qui va en fin de compte interpréter les résultats de toute expérience scientifique. Or l'observateur, et donc la conscience - le 'principe actif' du scientifique, est inconnu, et introduit donc un gigantesque trou dans la chaîne soit-disant bien réglée des 'phénomènes observés scientifiquement'. Un véritable trou noir dans lequel tous les fondements de la science s'effondrent lorsqu'on ose y regarder.

 

L'éveil de la Conscience à elle-même

 

Attendre des réponses de la physique quantique et de la science en général est de manière inhérente voué à l'échec.

Les réponses à notre quête existentielle ne peuvent pas se trouver dans un objet d'investigation extérieur comme la science tente de le faire, car l'apparente dualité observateur-observé, centrale dans la physique quantique et aux prémisses de la science, est illusoire.

C’est cela qui se révèle dans l’éveil non-duel: il n’y a pas un observateur et un observé, il n’y a pas ‘deux’. L’éveil non-duel porte ce nom car c’est l’éveil qui révèle qu’il n’y a pas ‘deux’: ‘tout est un’, ‘je suis tout’,... et toutes les autres manières dont cela peut être décrit. La conscience est le Un qui apparaît dans la forme en tant que ce qui semble être l’observateur et l’observé. Mais c’est une apparence, car ils ne font qu’Un.

La nature de la réalité est très souvent décrite comme celle d'un rêve par les grandes traditions philosophiques et spirituelles. Avec l’éveil non-duel, c’est ce qui se révèle: comme dans un rêve, la réalité n’est qu’apparente. Mais ce qui semble être réel est-il nécessairement réel? Le rêve nous montre que non. Avec l’analogie du rêve, il est possible de voir que si ce que nous appelons la réalité est en quelque sorte ‘un rêve rêvé par la conscience pure’, alors ce qui rêve n’est pas différent de ce qui est rêvé. En effet, ce qui rêve est conscience, et la nature de ce qui est rêvé est conscience aussi.

Ainsi, la Conscience s'observe elle-même et se reconnaît. Nous nous reconnaissons comme la Conscience que nous sommes.

L'observateur, la Conscience, ne peut pas être connue via la science, mais elle peut l’être via ce que l'on appelle l'investigation directe. L’investigation directe, c’est une pratique d’éveil qui consiste à observer l'observateur lui-même, la Conscience elle-même. C’est un des premiers types de pratique que Ken et moi proposons dans notre programme d’éveil intensif, parce que c’est vraiment un catalyseur de la réalisation de la nature de la conscience. Avec ce type de pratique, la Conscience s'observe elle-même et se reconnaît. Nous nous reconnaissons comme la Conscience pure et éveillée que nous sommes. Et la réalité n’a plus besoin d’être cherchée, la question ‘qu’est-ce que la réalité’ se résoud, se transforme en réponse. Notre vraie nature se révèle, elle est cette réponse.

C'est le sens de ce que Nisagardatta Maharaj, un des grands sages de l'advaîta (non-dualité) a répondu à quelqu'un qui lui demandait "Que voyez-vous?":

"Je vois ce que toi aussi tu pourrais voir, ici et maintenant, si tu ne focalisais pas erronément ton attention. Tu n'accordes aucune attention à ton Soi. Ton mental est sans cesse focalisé sur les choses, les gens et les idées, jamais sur ton Soi. Focalise-toi sur ton Soi, deviens conscient de ta propre existence".

La science, par nature 'focalisée sur les choses et les idées', ne pourra jamais voir ce que voit le sage car elle regarde vers l'extérieur plutôt que là où la nature de l'existence peut être découverte: l'observateur, c'est-à-dire, le Soi, la Conscience, l'Etre.

Avec l'éveil, la nature non-duelle de la réalité apparaît. Il n'y a plus 'moi' observant 'le monde'. Il ne reste que l'Etre, au-delà de la dualité sujet-objet, ultime sujet-sans-objet.

Au-delà des conceptualisations intellectuelles, c'est à cette réalisation expérientielle que Ken et moi vous convions via notre enseignement.

 

©Brigitte Hansoul

A propos de l'auteur

Brigitte Hansoul

Brigitte Hansoul


Commentaires

@

Ces articles peuvent vous intéresser

Le tabou de l'éveil

Le tabou de l'éveil -  Bien que de tout temps, les hommes aient cherché à atteindre l'éveil, et bien que des traditions entières soient vouées &a...

Lire la suite

Éveil et Physique quantique, l'appel de l'Etre

L'appel de l'Etre (Première partie)     Tous ceux qui ont une quête existentielle ou sont sur un chemin spirituel ressentent un appel à un 'au-delà'...

Lire la suite

Découvrez un extrait du séminaire : ENTREZ DANS LA PRÉSENCE

La présence est juste ce sentiment d’être, on l’appelle parfois « l’êtreté ». C’est la réalisation que Je Suis. Mais ce qui fait la...

Lire la suite

Questions & Réponses au Forum de Terre du Ciel à Paris

Samedi 5 et Dimanche 6 novembre 2016 au  Cirque Bormann, Paris 19ème, Terre du Ciel en partenariat avec le Forum104 et les associations Etre Présence, Bebooda, a...

Lire la suite

Conférence au Forum du GRETT à Paris

Bientôt disponible, le sujet de notre conférence au GRETT en Avril 2016...

Lire la suite